27 septembre 2022

A-P Togo : PLAIDOYER DES FEMMES COMMERCANTES AUPRES DES INSTUTITIONS DES MOCRO-FINANCES, A TRAVERS LA FEDERATION DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCES DU TOGO POUR ALLEGER LES MECANISMES D’OCTROIE DE CREDITS AUX FEMMES COMMERCANTES

Organisée par Assistance Plus Togo avec l’appui financier de l’UAF-A (Urgent ActionFund Africa), il s’est tenu ce mercredi 15 Décembre2021 une séance de plaidoyer sur l’allégement des mécanismes d’octroi de crédits aux femmes commerçantes auprès des institutions de microfinances et mutuelles.

Il s’est agi pour les femmes commerçantes de faire un plaidoyer visant à alléger les procédures et mécanismes d’octrois de crédits aux femmes commerçantes n’ayant pas de papiers d’identité ni de naissances.

En effet nombreuses de femmes commerçantes ne disposent pas des pièces d’identité ni de naissances qui leurs permettent d’avoir du crédit et se retrouve à s’organiser en réseaux de confiance organisés pour avoir des prêts. Ces réseaux de confiance constituent pour la plupart une source d’endettement voire même une perte de leur activités génératrice de revenu.Pour certaines femmes le problème se situe au niveau du montant de l’assurance variant en fonction de l’âge de l’intéressé et de la garantie exigée par les microfinances lors des procédures d’octroi de prêt. Il est à noter également que le manque d’information aux femmes sur les différents textes, procédures et conditions d’octroi et remboursement des crédits et de sensibilisation des promoteurs des microfinances constituent également un véritable problème dans l’accroissement de leur activités commerciale.

Il ressort de cette séance quatre recommandations à savoir :

  • Alléger la garantie matérielle et financières ;
  • Accepter les cartes d’électeur pour l’octroi des crédits ;
  • Accepter les groupes solidaires pour celles qui n’ont pas de naissances, de se cautionner mutuellement ;
  •  Partager la modification des textes après les AG ;
  •  Sensibiliser les promotrices dans la collecte en mauvaise fois dans le remplissage des carnets.

Mme KLOLLY Akouvi la représentante du ministère du Commerce étant présente à cette séance a exhorté les femmes à oser, à être uni, et à être fidèle aux microfinances et s’informer pour bénéficier des avantages qu’offre ces institutions et surtout avec l’arrivé de la Zone de Libre-Echange continentale Africaine (ZLECAf) afin qu’elles puissent avoir des crédits et rester compétitives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.